Historiettes

Trois heures onze

Le silence de la nuit, se trouva subitement déchiré par le moteur du camion qu’on lançait. C’était un bon gros diesel qui bien préchauffé tournait ensuite comme une horloge. Au ronron d’aise qui s’échappait par petites volutes de son pot s’ajoutait ensuite un lourd parfum délétère. Le chauffeur-patron qui n’était ni très loquace ni très sympathique, habitait en face de chez moi, au beau milieu de la place du village, mais je crois que la bravoure qu’il lui fallait pour se mettre à l’œuvre de si bonne heure, l’excusait aux yeux de tous, de nous coller ces courtes insomnies. On se retournait dans son lit ou on s’ajustait au corps qui sommeillait à nos côtés en bénissant le ciel de ne pas avoir à se sortir de là.
Un bref accent répondit au passage de la première, suivie in-petto d’une marche-arrière et d’un lourd choc métallique. La remorque devait maintenant être arrimée. Est-ce le heurt qui l’inquiéta ou ne l’avais-je pas remarqué avant… mais il se mit alors à monter de la remorque un meuglement lent qui coupait l’air vicié.
D’où sortait-il ? Avait-il dormit dans le hangar ? L’avait-on amené au bout d’une longe depuis une ferme voisine ou flottant encore dans le sommeil avais-je manqué une partie du tableau ? Les appels se faisaient maintenant réguliers et lancinants à tel point que j’en étais à me demander si le témoin de préchauffage n’était pas défectueux ou si cet imbécile de héros du petit-matin se croyait à la Plaza del Toro.
Puis il y avait cette pensée qui me tournait dans la tête…
Enfin, le moteur monta en puissance et porter par la gamme des rapports qui s’égrenaient mollement, ils disparurent loin de la tiédeur de ma couette, emportant avec eux les gémissements bovins.

Six heures et demie et je ne m’étais pas même aperçu m’être rendormit.
Six heures et demie et quelque part une carcasse fumante allait se faire rassir au frigo.

Février 2008

lire la suite:

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *